Quel avenir pour l'événementiel ? 

Tout d’abord, il faudrait que nous spécifions la définition de l’événementiel et les différentes formes que celui-ci peut prendre. Très simplement, d’après Le Petit Robert, l’événementiel est tout ce qui est relatif à un événement. Ainsi, l’agence événementielle est celle qui va proposer des services organisationnels afin de mener à bien un événement. Cependant, instinctivement, quand on parle d’agence événementielle, on imagine tout-de-suite une agence qui organise des mariages, des galas, etc. Certes celles-ci existent mais les agences de ce domaine ne sont pas toutes pareilles et elles ont chacune une particularité. Certaines se spécifient notamment dans les mariages, d’autres dans les soirées d’entreprises et d’autres, comme Kizano, se spécifient dans l’expérientiel. 

 

Il est évident que la crise sanitaire actuelle a complètement gelé le marché de l’événementiel et que les agences ont dû transformer leur manière habituelle de travailler. Toutefois, pour beaucoup d’entre nous, cette crise a été l’opportunité d’explorer, d’une manière différente, notre métier. L’événementiel est ce genre de domaine qui a du mal à se transformer avec les nouvelles technologies. Malgré tout, les technologies sont régulièrement utilisées pour l’organisation et même pendant les événements comme avec par exemple la réalité virtuelle. Toutefois, l’événement 100% digital est inconnu et ce manque de contact humain commence, d’une certaine manière à faire peur. Le monde change, les gens changent, les modes changent, alors l’événementiel doit lui aussi changer. Il est vrai qu’il serait moins glamour et magique d’organiser un mariage via Zoom ou un quelconque réseau de communication que d’une manière traditionnelle, pourtant énormément d’événements sont compatibles avec le digital. 

Au lendemain de la crise, certaines agences, telles que les agences matrimoniales, fonctionneront - sur un long terme - comme elles ont toujours fonctionné mais d’autres profiteront de l’ajout de nouvelles cordes à leur arc et ceci grâce au digital. Beaucoup de personnes diront que participer à un événement est un moyen de vivre quelque chose de réel et qui est totalement différent de ce que l’on pourrait vivre sur Internet et elles ont raison. Les sensations sont différentes mais pas moins intenses. 

 

Prenons le cas des festivals de musique, comment vont faire le Paléo, le Montreux Jazz Festival ou encore l'Openair de Frauenfeld ? Ces derniers réunissent plusieurs milliers de personnes et au vue des restrictions fédérales, il leur est impossible d’organiser leur festival comme à l’accoutumé. Y aurait-il un moyen pour eux de mettre sur place une forme de festival alternatif ? 

 

Ceci nous amène au principal enjeu actuel du secteur événementiel : la créativité. En effet, même si les agences de ce secteur se doivent d’être créatives en temps normal, la situation que nous vivons nous pousse à être encore plus créatifs et à innover. Il faut réinventer notre Business plan de manière à pouvoir continuer de créer de nouvelles expériences. Actuellement, le seul moyen qui s’offre à nous est le digital. Même les plus grands festivals ne dérogent pas à la règle et se voient contraints d’annuler leur événement. Par exemple, le célèbre Festival de Cannes ayant lieu au cours du mois de mai est annulé et pour contrer à cette difficulté, les organisateurs sont en train de lancer un festival cinématographique entièrement digital, appelé “We are One”, ayant lieu sur YouTube en partenariat avec Tribeca Entreprises. Ce festival aura la particularité de proposer un contenu regroupant des films issus des festivals de Cannes, Berlin, Toronto, etc. Cet événement est particulier car il offre l’unique moyen au cinéphile de pouvoir vivre ces événements. Il est vrai que certaines entreprises de télécommunication telles que Canal+ proposait chaque année, au moment du Festival de Cannes, une sélection de films liées à ce dernier. Toutefois, il fallait être abonné pour y avoir accès. Avec le festival We are One, pas d’abonnement ni d’inscription nécessaire, l’accès au contenu est totalement gratuit.    

 

Prenons l’exemple du hackathon. Le hackathon est un événement organisé sur quelques jours, généralement 3, qui permet aux participants de réfléchir en équipe afin de trouver des solutions créatives autour d’une thématique imposée. Jusqu’à maintenant ce genre d’événement ne s’organisait qu’en “réel” mais avec la montée en puissance de l’épidémie, certaines entreprises, comme Health Factory, ont été créé entièrement à distance comme le Hackathon COVID19. Cet événement a été organisé afin de trouver des solutions pour aider le personnel soignant et le succès a été au rendez-vous : pas moins de 1’000 personnes ont été enregistrées comme participant et il y a également 5 projets qui ont été réalisés. 

 

L’expérience de l’événement 100% digital est intéressante car c’est quelque chose que nous connaissons encore trop peu dans l’événementiel et ceci explique notamment l’engouement autour des événements créés lors des dernières semaines. Pour des événements comme les webinaires qui font légion sur Linkedin, il semble être plausible que l’optique du 100% digital se maintienne car cette méthode nous permet d’assister à plus de séminaires et elle nous permet même d’assister à des séminaires ayant lieu à l’autre bout de la planète. 

Précédemment, nous avons traité le cinéma mais le domaine de la  musique a également proposé de nouveaux types de concert et certains d’entre eux ont été extrêmement créatifs ! Prenons l’exemple de “One World : Together at home” géré par Lady Gaga. Cette soirée, essentiellement musicale, a été organisée dans le but de récolter des fonds pour la lutte contre le COVID-19 et elle a réuni plusieurs dizaines d’artistes comme Céline Dion, Billie Eilish ou encore les Rolling Stones.

 

Tout ceci nous encourage à percevoir le digital comme un moyen et non comme une fin. Le digital ne va pas remplacer les événements réels mais il peut en offrir une alternative et dans un futur proche, il permettra même aux événements de devenir plus riche. 

 

Du côté de Kizano, l’équipe s’est lancé dans une version digitale du Meurtre et Mystère organisé sur une semaine. Cet événement a réuni une centaine de participants, âgés pour plus de la moitié de moins de 34 ans. Cet événement nous a permis de contribuer à rendre le quotidien de la population moins monotone en proposant ce jeux innovant de réflexion. Cet événement a permis aux participants de communiquer entre eux en échangeant leurs hypothèses et leurs doutes sur l’enquête. Il leur a permis de tisser des liens à distance. Grâce à cet événement, notre équipe s’est d’autant plus soudée et surtout, nous avons compris que, à notre échelle, nous pouvons tous faire quelque chose  qui peut aider.